La fin de l’accession à la propriété pour tous ?

L’achat d’un bien immobilier sera-t-il bientôt réservé à une élite ? Si l’on en croit la 6e enquête Habitat 2014 publiée par PAP, De particulier à particulier, la tendance amorcée depuis le début des années 2010 se confirme. Ceux qui recherchent un logement sont majoritairement des secundo-accédants (soit les 2/3 des 6 045 personnes qui ont répondu au questionnaire en ligne), de plus en plus âgés (57 % des personnes se déclarant en situation d’acheter ont plus de 40 ans) et plus riches puisque la part des employés, agents de maîtrise et enseignants s’est fortement réduite depuis 2009. L’aisance des acheteurs se traduit également par la manière dont le bien est financé. Ainsi, plus d’un tiers des acheteurs intentionnistes déclarent être capables d’apporter la moitié de la somme demandée, dans un contexte pourtant de hausse tendancielle des prix de l’immobilier.

De plus en plus d'acheteurs de biens immobiliers sont des secundo-accédants.
Le marché immobilier comme reflet d’une société à deux vitesses ?

En matière de financement additionnel à l’apport personnel, c’est le prêt bancaire qui est plébiscité par les 3/4 de la population : les taux d’intérêt historiquement bas sont une réelle incitation à contacter un crédit immobilier. Pour trouver la meilleure offre du marché, les trois quarts des personnes qui envisagent de souscrire un prêt immobilier mettront en concurrence divers établissements bancaires et un quart passera par un courtier. Pour faire baisser le coût du crédit, les acquéreurs peuvent s’orienter vers un crédit à taux variable et également miser sur la délégation d’assurance de prêt.

Une part déclinante de primo-accédants parmi les futurs acquéreurs.
Une part déclinante de primo-accédants parmi les futurs acquéreurs.

Modification du profil des acquéreurs oblige, la durée d’emprunt varie elle aussi et a tendance à diminuer. Dans un contexte où le marché immobilier était encore accessible à de jeune primo-accédants, 45 % des personnes étaient prêtes à s’engager sur plus de 20 ans (en 2009) ; désormais, c’est moins d’un quart des contractants qui envisagent une durée d’emprunt sur plus de deux décennies.

Des acheteurs plus âgés et plus riches, des taux d'emprunt bas et un apport personnel élevé : la durée du crédit s'affiche en baisse.
Des acheteurs plus âgés et plus riches, des taux d’emprunt bas et un apport personnel élevé : la durée du crédit s’affiche en baisse.

En lien avec la hausse des prix de l’immobilier depuis le début des années 2000, l’enquête Habitat 2014 montre que le montant des projets d’acquisition évolue lui aussi vers la stratosphère : plus de 25 % des projets concernent des biens d’une valeur supérieure à  400 000 €, contre 17 % il y a seulement 3 ans.

A la recherche du home, sweet home idéal ?

Est-ce dû au profil des répondants sur le site pap.fr ou d’une volonté réelle d’occuper un logement collectif ? Toujours est-il que les internautes qui ont répondu à l’enquête déclarent s’orienter vers l’acquisition d’un appartement, moins lourd à entretenir qu’une maison individuelle (65 % de citations), proche généralement du centre-ville (51 % de citations), moins cher à l’achat (30 %) et plus sûr car plus difficile à cambrioler (19 %). 7 répondants sur 10 souhaitent s’orienter vers des immeubles de moins de 30 lots, c’est-à-dire des immeubles à taille humaine. Plus de la moitié s’orienterait vers l’ancien alors que seulement 6 % ne concentrent leur recherche sur des biens neufs. En revanche, la moitié des personnes interrogées se disent indifférentes à l’apparence de l’immeuble. Pour celles qui y sont sensibles, c’est la pierre de taille qui compte (84 %). En matière d’aménagement intérieur, ce sont les pièces à vivre, et notamment la cuisine, qui ont les faveurs des futurs propriétaires pour des rénovations, au détriment des chambres à coucher. L’influence de Top Chef ?

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×